Ehpad : pourquoi choisir cet hébergement pour les personnes âgées ?

Ehpad

Publié le : 24 juin 20227 mins de lecture

La vieillesse est l’étape de la vie où vos forces commencent à faiblir et où vous avez le plus besoin des autres pour vous aider. Cependant, les occupations professionnelles des enfants et le coût de la vie entraînent souvent des isolements de leurs aînés. Ils n’arrivent plus à s’occuper correctement de leurs vieux parents. Il faut alors trouver un endroit dédié spécialement pour combler ce manque d’interaction et de tendresse qu’ils méritent. Ainsi, deux solutions sont admissibles : la maison de retraite et les ehpad.

 

Une distinction entre maison de retraite et ehpad

Il est désigné sous le nom de « maison de retraite » tous les établissements qui accueillent les retraités. Leur mission consiste à offrir aux séniors un environnement de vie adéquat à leur état de vieillesse. Par exemple, l’aménagement des logements est fait pour éviter les chutes. Il existe également des services d’animations pour les amuser et leur mettre dans la joie de vivre. De plus, nombreux d’entre eux souffrent de maladies ou de dégradations d’état mental ou physique. Les maisons de retraite mettent alors à leur disposition une armée d’équipe médicale pour amoindrir leur peine.

 

Les maisons de retraite se déclinent globalement sous deux formes :

  • Les maisons de retraite non médicalisées
  • Les maisons de retraite médicalisées ou établissements d’hébergement pour personnes âgées (ehpad).

 

Les premières sont dépourvues de services de santé. Mais par contre, les ehpad utilisent des personnels de santé spécialisés. En France, il existe plus de 8 030 ehpad et leur coût varie en moyenne entre 1 500 euros et 6 000 euros par mois. Vous pouvez en trouver sur logement-seniors.com.

 

L’ehpad se spécifie par son assistanat et ses services médicaux

Ainsi, les maisons de retraite non médicalisées sont faites pour les personnes âgées ayant encore pu garder une autonomie mentale et physique. Ce sont donc les séniors classés dans la grille d’AGGIR au niveau 4 à 6. Mais ceux qui sont dépendants d’autrui dans la vie quotidienne ou qui nécessitent des soins médicaux prolongés doivent se rendre dans un ehpad.

 

Dans la législation, la distinction entre une maison de retraite non médicalisée et un ehpad réside dans une différence de statut. L’ehpad est une maison de retraite non médicalisée qui a signé un accord tripartite avec l’agence régionale de santé (ARS) et le conseil général du département (CGD). Cet accord exige à l’ehpad de suivre des normes pour mieux répondre aux besoins des séniors dépendants. Par exemple, il peut augmenter la taille du corps soignant, et organiser des services spécialisés. Cet accord leur assure également de bénéficier des subventions diverses.

 

Les résidences autonomes et les résidences services, des exemples de maisons de retraite non médicalisées

Les résidences autonomes sont des maisons destinées pour retraités autonomes. Il s’agit d’un lieu paisible où les séniors peuvent couler leur vieillesse. Dans ces résidences, chacun a un logement privé avec un coin de cuisine. L’occupant peut alors cuisiner à sa guise et préparer ses repas ainsi que ceux de ses invités. Il est aussi possible qu’il y emménage avec ses meubles préférés. En plus, ces sites possèdent des systèmes de gardiennage pour surveiller les séniors au cas où un accident surviendrait. Ces endroits ne possédant pas de services de soins, vous exige alors de faire appel à des médecins libéraux ou à des infirmières à domicile. Mais dans ce cas, ces prestations sont à la charge du retraité.

 

Les résidences de services sont des sites évolués des résidences autonomes. Le lieu est plus luxueux avec des appartements plus grands. Elles possèdent des piscines et des salles de sport. Des fois, des offres de balnéothérapie sont même accessibles.

 

Les résidences autonomes et résidences de services sont faites pour accentuer l’accompagnement social des locataires. Les interactions, les discussions, les jeux et différentes sortes d’animations permettent de donner aux vieilles personnes une retraite paisible et confortable.

 

Il est cependant observé que nombreux de ces résidences se sont liées à des établissements de santé. Elles se sont alors basculées vers les ehpad.

 

Les unités de soins à longue durée (USLD), un exemple d’établissement devenu ehpad

Avec l’âge, des maladies apparaissent. Elles peuvent être des complications apportées par le diabète ou encore des accidents vasculaires cérébraux. Certaines sont des dégénérescences nerveuses comme l’Alzeihmer ou la maladie de Parkinson. Les individus atteints de ces maladies nécessitent une surveillance rapprochée et des interventions rapides. Ainsi, des maisons de retraite spécialisées ont été construites pour ces types de personnes. Le site s’appelle unités de soin à longue durée (USLD). Et à partir des récentes mises à jour de la législation française, ces établissements se sont transformés en ehpad.

 

Il y existe même des dispositifs logistiques et médicaux pour répondre aux besoins particuliers des patients d’Alzeihmer. Il y a notamment des :

  • Pôles d’activités et de soins adaptés (PASA)
  • Unités d’hébergement renforcé (UHR)

Ainsi, comme dans tous les ehpad, les patients ont droit à des aides-soignants, des assistants médico-sociaux, des agents de services hospitaliers et des infirmières référentes.

Plan du site