dbisa

Construction de maison individuelle : comment éviter les erreurs ?

Construction de maison individuelle

Si vous envisagez de faire construire une maison en Savoie, gardez à l’esprit que vous allez vous lancer dans un voyage unique et sans retour. Cependant, voir toutes les démarches à suivre pourrait vous donner mal à la tête. En effet, l’acquisition du terrain, les frais de notaire, d’architecte et de constructeur, ainsi que l’examen des expertises et des contrats, doivent susciter l’excitation et l’espoir, mais ils peuvent aussi cacher des difficultés et causer des surprises. Il est donc naturel de se demander : « Comment éviter les gaffes lors du choix d’un constructeur de maisons individuelles ? »

Prenez le temps de choisir votre constructeur

Votre projet de construction est l’ambition de votre vie et vous devez rechercher méthodiquement un constructeur de maison individuelle pour ne pas vous tromper. Tout d’abord, vous devez consulter plusieurs constructeurs au préalable pour comparer, afin de pouvoir choisir celui qui peut vous donner une soumission qui correspond à votre budget et à vos normes. N’hésitez pas à vous informer sur leurs antécédents et leurs références. Il existe plusieurs façons d’évaluer la réputation d’un constructeur. Par exemple, vous pouvez commencer votre enquête sur societe.com. De même, vous pouvez vous renseigner auprès de vos proches, de votre entourage ou de vos collègues, en utilisant la méthode de bouche-à-oreille. Si vous choisissez un professionnel constructeur maison haute savoie, assurez-vous qu’il est légalement enregistré. Vérifiez ensuite son chiffre d’affaires et son équilibre financier. Les projets passés et les références de l’entreprise sont également de bons indicateurs lors du choix d’un constructeur. Sur le site Web de l’entreprise, les projets passés sont souvent mentionnés. Ils vous donnent une idée de la qualité esthétique et de la valeur de son travail. Si possible, contactez d’anciens clients et n’hésitez pas à leur poser des questions sur leurs expériences.

Vérifiez si le constructeur est en règle sur le plan administratif

Une fois que vous avez fait le tri pour trouver le constructeur de maison en Haute-Savoie, il vous faudra inspecter auprès des autorités qu’il est en règle. Pour cela, vérifiez son enregistrement à la Chambre de Commerce et des Métiers en demandant son numéro au Répertoire des Métiers. Ce numéro est un numéro d’identification unique attribué à tous les artisans de France, lors de leur inscription au registre des métiers et permettant de valider la légalité de leur travail. Il faut également vérifier la véracité de l’extrait KBIS, seul document officiel prouvant l’existence d’une entreprise, et rechercher si elle a fait l’objet d’un dépôt de bilan. Ensuite, vérifiez que le constructeur est correctement assuré par une assurance de biens et de responsabilité avant de signer le contrat. Enfin, examinez les références et le label du constructeur. Notez que le label sert à évaluer et à authentifier la qualité du produit final, tandis que la certification sert à juger et à certifier les méthodes utilisées par l’artisan pour réaliser la tâche. Par ailleurs, il est important de savoir que l’obtention de certains prêts, notamment ceux qui favorisent les énergies renouvelables, nécessite que le constructeur soit certifié.

Maîtrisez et échelonnez vos paiements

Malgré la diligence raisonnable, il est important de prendre des mesures supplémentaires pour éviter toute déception. Premièrement, ne payez pas le constructeur en totalité avant le début des travaux, car si le constructeur est peu scrupuleux, il peut disparaître avec votre argent. Ensuite, avant de signer un contrat avec le constructeur de maison en Savoie, veillez à ce que le contrat soit le plus détaillé possible afin d’éviter tout malentendu, notamment en ce qui concerne le paiement de l’artisan. Concernant le versement d’un acompte, le constructeur peut exiger 5 % à la signature du contrat et 5 % à l’obtention du permis de construire, s’il a souscrit une garantie de remboursement de l’acompte. Par contre, s’il n’a pas souscrit de garantie, il peut réclamer un acompte de 3 % maximum du coût de la construction, qui doit être placé sur un compte désigné à votre nom. Enfin, à travers un calendrier d’appels de fonds, le code de la construction et de l’habitation fixe les délais de paiement dès le début de la construction de votre maison selon l’article R* 231-7 et veillez à ce que vos paiements soient clairement mentionnés dans le contrat et qu’ils soient conformes à ce qui est prévu dans cet article.

Quitter la version mobile