Les activités équestres sont l’un des modèles sportifs les plus connus, les plus classiques et les plus appréciés qui affichent une agréable complicité entre le cavalier et le cheval. En France, l’équitation figure parmi les 3 premières disciplines dans le cadre du sport olympique et le premier sport féminin.

Découvrir les différents types d’activités équestres

Il existe une gamme d’activités équestres pour une offrir une performance sportive entre le cavalier et son cheval. A savoir, l’attelage, le dressage, l’endurance, l’equifeel, l’equifun, l’équitation traditionnelle française, l’équitation western, l’équitation de travail, le Horse ball, le para équestre, le Pony Games, le saut d’obstacle, le ski joering, le sport hippique, le Team Penning, le tir à l’arc à cheval, le tourisme équestre, le TREC, le voltige en cercle et bien d’autres.

Pour commencer, l’attelage (à la daumont, à l’évêque, en paire, en solo, en tandem, en team, en triple ou quadruple paire, à la troïka, etc.) est une discipline qui peut se faire en famille et est reconnue par la FEI. Celle-ci nécessite une voiture avec un ou des chevaux, comportant des freins à disque, des brancards articules sur les 4 roues et conduit par un meneur via des grooms. Par contre, le dressage est un apprentissage d’enchainement de figures ou un art de mettre en scène le couple cavalier-cheval. L’objectif étant d’optimiser à la fois l’équilibre, la régularité et la tension dorsale du cheval. Puis, l’endurance constitue une course de fond qui pouvant se faire attelage. Toutefois, il lui faut pratiquer régulièrement des balades et trotting pour bien se préparer.

Par la suite, l’equifeel est un sport équestre à pied alors que l’equifun consiste en un parcours chronométré nécessitant une parfaite maîtrise d’adresse-maniabilité-saut. Aussi, l’équitation classique française est généralement pratiquée dans le cadre noir de Saumur. De plus, l’équitation de travail désigne toutes formes de sport équestre axées sur la conduite et tri du bétail. En outre, le sport hippique met en valeur la complicité entre le cavalier-cheval lors de la pratique des courses de galop ou d’obstacles ou voire même celles de trot. Par ailleurs, le tourisme équestre est une tendance touristique en France en plein essor et qui constitue une façon de mieux découvrir la France. Enfin, la voltige équestre (individuelle ou collective) consiste à effectuer des figures acrobatiques-esthétiques suivant un rythme stable autour d’un cercle… Pour en savoir plus, veuillez suivre ce lien equitaction.fr

Les avantages de pratiquer des activités équestres

De prime abord, l’activité équestre permet d’améliorer la santé (physique et mentale), l’hygiène et de pouvoir garder la forme du cavalier puisqu’il s’agit d’un véritable sport et d’une sylvothérapie. Cela permet de rétablir le fonctionnement du système nerveux, l’oxygénation des muscles, la circulation sanguine, la confiance en soi et la respiration. Elles permettent également de développer le sens de la responsabilité. Puis, celles-ci jouent un rôle à la fois culturel, écologique, économique, physique, sociale et symbolique. Aussi, les passionnés disposent d’une large gamme de choix de discipline qui leur conviennent

Conseil pour pratiquer les activités équestres

Pour l’apprendre, il faut se préparer physiquement et bien choisir la race ou le tempérament ou la taille de cheval qui peut correspondre. Il doit apprendre à dresser, à monter, à se positionner au dessus de son cheval ainsi que savoir les allures. Il est également conseillé d’apprendre des cours théoriques avant la pratique équestre, comprendre au préalablement les différents types d’activités équestres existantes, les normes en vigueur, se préparer mentalement…

En revanche, pour se préparer à une compétition, il va falloir respecter les règles (spécifiques, techniques) FEI relatives aux conditions physiques et matérielles du couple (cavalier-cheval) inscrites dans le cadre du concours (national ou international). A savoir, les codes vestimentaires (à l’instar du look bombiste), l’affranchissement de tous les obstacles sans fautes, les règles relatives au type de sellerie, l’âge des chevaux, la connaissance de la signification des drapeaux rouges et blancs, l’entretien préalable, la propreté ou encore le dressage.