Le psoriasis est une inflammation de la peau qui affecte de plus en plus de gens. Elle se manifeste par un épaississement de la peau et une couleur rougeâtre. Les formes les plus courantes du psoriasis sont celui des mains et des pieds, mais il peut aussi être localisé dans diverses parties du corps. Si leur apparence semble inquiétante, il existe plusieurs traitements efficaces pour s’en débarrasser.

Les causes du psoriasis des mains et des pieds

Le psoriasis est une maladie chronique de la peau qui se manifeste par des poussées qui se régressent et réapparaissent. Jusqu’ici, les causes de ces poussées ne sont pas évidentes, mais plusieurs hypothèses sont envisagées. On note par exemple une rapidité anormale du renouvellement des cellules de la peau. Si les cellules normales prennent un mois à se renouveler, dans le cas d’un psoriasis elles se régénèrent seulement au bout de quelques jours. Par ailleurs, un système immunitaire qui se dérègle peut être également à l’origine d’un psoriasis, car ce trouble immunitaire provoque une accélération de la production des cellules de la peau. Les facteurs environnementaux ou héréditaires peuvent être également des causes du psoriasis pied. D’autre part cette maladie peut résulter d’un effet secondaire de certains types de médicaments, mais aussi d’un trouble psychiques comme un excès de stress.

Psoriasis palmo-plantaire : les symptômes

Les symptômes d’un psoriasis sont les mêmes que ce soit pour celui des pieds ou des mains. Il faut savoir qu’il existe deux formes de psoriasis palmo-plantaire, elles se manifestent soit sur la paume des mains soit sur la pointe des pieds. La forme classique se traduit par un épaississement anormal de la peau et une couleur rouge, la forme pustuleuse par contre se manifeste par des cloques jaunes. Les lésions sont souvent douloureuses très sèches et inflammatoires. Le psoriasis pied se caractérise par des lésions rondes ou ovales et composés de plusieurs cellules mortes. Même si les plaques ont l’air inoffensives, ces problèmes de peau peuvent être très handicapants et désagréables compte tenu de leur emplacement, dans certains cas d’importantes démangeaisons peuvent survenir. On peut également constater une fissure et un saignement entre les doigts ou les orteils.

Psoriasis des mains et des pieds : les traitements locaux

Le psoriasis pied ou des mains peuvent être confondus avec d’autres problèmes de la peau comme l’eczéma ou la mycose plantaire c’est pourquoi son diagnostic doit se reposer sur des examens supplémentaires. Pour traiter le psoriasis des mains et des pieds, il existe des traitements locaux que l’on applique sur les plaques et les lésions. Ils sont souvent vendus sous forme de pommades ou de crème, en général les traitements locaux sont à base de corticoïdes qui agissent contre les lésions et permettent de les apaiser. Il existe également des pansements à base de corticoïdes pour les formes plus aggravées, ces pansements ont pour but de cicatriser la peau au plus vite. Par ailleurs, les traitements locaux ne suffisent pas pour soigner rapidement ce problème de peau, une hygiène de vie adaptée contribue en grande partie à l’efficacité des traitements. Il faut par exemple éviter l’utilisation des produits chimiques comme les détergents ou les produits ménagers surtout lorsqu’ils sont en contact direct avec les zones affectées, l’eau chaude peut également aggraver les blessures, mais le froid aussi est à éviter au maximum, il serait mieux alors de porter des gants ou des chaussettes pendant l’hiver. Il est recommandé d’hydrater la peau le plus fréquemment possible avec des crèmes ou des lotions hydratantes pour éviter le dessèchement de la peau. D’autre part, fumer de la cigarette est un facteur important qui contribue à  l’évolution d’un psoriasis surtout chez les femmes, diminuer ou arrêter la consommation de tabac doit être également envisagé en cas de psoriasis.

Psoriasis palmo-plantaire : traitement médicamenteux

À part les crèmes pour application locale, le psoriasis des mains et de pieds peuvent parfois nécessiter la prise de médicaments par voie orale ou par injectons. Cela concerne surtout des cas sévères et très handicapants, lorsque le patient n’est plus en mesure d’accomplir ses tâches quotidiennes on doit alors avoir recours à certains médicaments qui agissent sur le système immunitaire en limitant son activité. Le traitement par rénitoide est le plus courant dans l’approche systémique, il aura pour action de bloquer l’effet des substances immunitaires. Par ailleurs, le recours à un anti-inflammatoire est souvent nécessaire en parallèle avec un immunosuppresseur, le plus connu est le méthotrexate, mais il faut éviter dans ce cas la prise d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens. D’autre part, la puvathérapie est utilisée pour certains patients avec des cas plus avancés, c’est une thérapie qui consiste à administrer des agents photosensibilisants et à exposer le patient sur des séances d’UV durant quelques minutes, selon la gravité des cas. Cette exposition aux rayons ultraviolets doit dans la plupart des cas s’accompagner de la prise de rénitoide.