Les problèmes climatiques et environnementaux sont aujourd’hui devenus un fléau mondial. Après les plans d’action commune des Nations-Unis définis par les COP, chaque pays possède ses propres solutions pour remédier à ce problème. Tel est le cas de la ville de Toulouse. Dans les années qui suivent, les actions écologiques sont lancées dans la grande ville. Certaines sont d’ailleurs déjà opérationnelles.

Substituer les véhicules polluants par des moyens de transport plus doux

Les gaz d’échappement des véhicules à carburant forment la cause principale de la formation de l’effet de serre et de la pollution de l’air dans le monde. À Toulouse, le trafic routier demeure également un véritable polluant atmosphérique car il concerne les 70 % des polluants de la ville. En raison de quoi, l’État toulousain songent à renforcer l’utilisation des modes de transport plus doux. La sensibilisation de la population locale vient en parallèle avec ce plan d’action. Les acteurs de transports qui proposent des actions dans la mobilité écologique gagneront même un support de communication durable au sein d’une agence comme www.toulousethic.fr/.

Pour éviter l’émission de l’oxyde d’azote, l’État renforce la capacité des transports communs à gaz naturel comme le métro, le tramway, le bus et le téléphérique. Le nombre de passagers de ces transports seront doublés d’ici 2025. Les stationnements seront aménagés pour qu’ils soient adaptés à ce chiffre. Les tarifs seront réétudiés pour faciliter l’accès de ces transports au public et des contrôles s’effectueront régulièrement. Avec la mobilité écologique, les passages piétons seront également renforcés. Il est même recommandé de véhiculer à vélo, un transport doux et écologique. Il permet de faire une activité physique pour maintenir sa santé.

Construire un plan d’urbanisme vert et écologique

Les villes sont les plus sujettes à la pollution de l’air à cause de la croissance démographique considérable, de la hausse de la circulation routière et de l’émanation des industries. Cependant, ces fléaux provoquent des effets néfastes sur la santé et sur le mode de vie des citadins. Le département métropole toulousain a ainsi instauré des solutions d’urbanisme vertes. Elle consiste à amener la nature au sein même de la ville. L’aménagement des écoquartiers à Toulouse (andromède, Cartoucherie, Vidailhan, Midi, Monges Croix du Sud), labellisés par le gouvernement forme déjà un levier important pour le développement durable et pour la construction innovante. Par ailleurs, les parcs de la ville sont réhabilités pour promouvoir la santé verte surtout pour les personnes vulnérables. L’aménagement du grand parc de Garonne par exemple prévoit des passages piétons et des passages à vélos sur le paysage le long du fleuve. La municipalité incite même les habitants à instaurer la nature au sein de leur propriété. On peut citer par exemple la création de jardin et la culture de potagers biologiques.

Motiver les habitants à l’utilisation des ressources énergétiques écologiques et renouvelables

L’utilisation des énergies renouvelables en substitut des combustibles fossiles est un geste respectueux de l’environnement. En effet, les énergies fossiles se trouvent en stock limité et nécessitent une extraction sous-terre causant l’érosion. Le charbon ou le bois par exemple implique la destruction des forêts. Ils émettent d’ailleurs, un taux considérable de gaz carbonique qui détruit la couche d’ozone. Par contre, les énergies renouvelables telles indiquées par ce nom, se renouvellent suivant un cycle bien défini, pour former un stock illimité. De source issue de la nature, les énergies renouvelables émettent un faible taux, voire même aucun rejet de gaz carbonique comme l’énergie solaire ou éolien.

Suite aux avantages des énergies renouvelables, Toulouse sensibilise et encourage les habitants à les utiliser. Les éclairages publics sont par exemple alimentés par des systèmes écologiques verts comme les ressources hydrauliques, les panneaux photovoltaïques, etc. Pour motiver le recours aux énergies renouvelables, des aides financières sont données aux habitants qui acceptent de changer son chauffage à bois en une chaudière à granulés.

Relancer l’équilibre du système écologique pour favoriser la biodiversité et la santé humaine

La pollution atmosphérique et le réchauffement climatique causent des effets néfastes sur la santé de l’homme mais ils troublent aussi l’équilibre de l’écosystème. La pollution de l’air par exemple provoque des troubles respiratoires et est à l’origine de nombreuses maladies, diminuant l’espérance de vie humaine. La crise écologique engendre également la perturbation du climat, des catastrophes naturelles désastreuses, un sol moins fertile et le changement du métabolisme des êtres vivants, etc. Pourtant, ces phénomènes risquent de causer la disparition de la biodiversité. Les plans d’actions écologiques lancées à Toulouse ont pour objectif de stopper les conséquences de cette crise écologique et d’améliorer la qualité de vie des habitants.

La responsabilité est le point clé pour remédier à ce problème car chaque citoyen doit prendre part à ce plan d’écologie vert. Des activités liées à la biodiversité sont proposées aux élèves dès leur plus jeune âge. Une ferme à l’éco-pâturage est ouverte au sein de la ville. Les agriculteurs obtiennent de l’aide pour promouvoir une mode de culture biologique.