L’obtention d’un permis et l’acquisition de son premier véhicule sont habituellement synonymes d’émancipation professionnelle et personnelle pour les jeunes. Ceci étant, ces derniers peinent souvent à trouver une couverture décente et abordable. Les principales complications proviennent de leur inexpérience, de leur âge mais aussi des caractéristiques de leur voiture. Ces derniers rendent le choix du contrat auquel souscrire difficile. Comment faire pour dénicher une assurance auto jeune conducteur adaptée ?

Quelles sont les particularités d’une couverture pour automobiliste novice ?

D’abord, il convient de rappeler ce que signifie légalement « jeune conducteur ». En réalité, que ce soit dans le Code de la route ou dans celui des assurances, aucune définition légale n’existe pour déterminer les automobilistes catégorisés comme étant jeune. En principe, on considère qu’il s’agit des conducteurs qui sont titulaires d’un permis de moins de 3 ans. Selon les compagnies d’assurance, il peut aussi arriver que les automobilistes non assurés au cours des 3 dernières années entrent dans cette catégorie. Parmi eux, on distingue :

. Les personnes qui n’ont jamais souscrit un contrat d’assurance en leur nom ou au nom d’un proche (parent ou conjoint)

. Les chauffeurs de voiture de fonction qui ne sont pas désignés comme tels dans le contrat auto

. Les conducteurs qui ont repassé le Code et le permis après une annulation

Comme tout automobiliste, les chauffeurs novices sont tenus de souscrire une assurance pour couvrir les dommages causés aux victimes suite à un accident de la route. Cependant, étant donné qu’ils sont considérés comme étant inexpérimentés et que le risque de sinistralité est élevé, la plupart des assureurs leur taxent des surprimes. Ainsi, le prix d’une assurance auto jeune conducteur peut s’avérer être deux fois plus important que le tarif habituel pour un véhicule équivalent. Pour trouver un contrat répondant à vos besoins et à votre profil, vous pouvez voir ici.

Quels sont les documents obligatoires et les formules possibles ?

En ce qui concerne les démarches de souscription, sachez que plusieurs documents sont à rassembler. Tout d’abord, il faudra le certificat d’immatriculation (ou carte grise) du véhicule. Il permet de connaître les caractéristiques de l’auto : marque, puissance, version, année de circulation, chevaux fiscaux, etc. Ensuite, vous devrez fournir un permis de conduire valable ainsi qu’un relevé d’information sur le bonus/malus. Toutefois, si vous n’avez pas d’antécédents, il est fort probable que vous ne disposiez pas de ce dernier document.

Par ailleurs, vous aurez trois options d’assurance auto jeune conducteur : au tiers, au tiers étendu et tous risques. La formule au tiers, aussi appelée assurance en responsabilité civile, est la moins coûteuse puisqu’elle couvre le minimum obligatoire. Elle ne prend en charge que les préjudices causés à un tiers en cas d’incident responsable.

La formule au tiers étendu est plus complète car elle inclut d’autres garanties indispensables comme la couverture en cas de catastrophe naturelle, d’incendie, de vol ou de bris de glace. L’assurance tous risques offre une couverture optimale mais elle est plus onéreuse. Cette formule est surtout conseillée pour les véhicules neufs ou de valeur puisque vous pourrez bénéficier d’une prise en charge en cas de réparations suite à un accident.

Comment augmenter ses chances de trouver une assurance ?

Souscrire une assurance auto jeune conducteur équivaut à une souscription pour un profil à risques. C’est la raison pour laquelle les primes sont importantes. D’ailleurs, il arrive que la compagnie refuse simplement d’assurer le conducteur. Afin d’éviter ces désagréments, différentes astuces sont à connaître.

Pour commencer, il est préférable pour un jeune automobiliste de s’assurer auprès de la même compagnie que ses parents. Cela peut, en effet, vous permettre de bénéficier d’une remise pouvant aller jusqu’à 20 % auprès de certains établissements. Pour aller plus loin, vous pouvez assurer le novice en tant que conducteur secondaire sur le contrat des parents. Ainsi, il peut cumuler des expériences et se constituer un capital bonus pour ensuite payer moins cher lorsqu’il devra s’assurer en son propre nom.

Le montant des cotisations étant directement lié à la puissance du véhicule à assurer, il se révèle plus judicieux d’opter pour une voiture à faible puissance. Selon les assureurs, les primes augmentent considérablement à partir de 90 chevaux et au-delà des 130 chevaux, le refus sera inévitable.

Si vous n’arrivez pas à trouver une compagnie qui accepte de vous assurer, vous pouvez toujours saisir le Bureau central de tarification ou BCT. Cet organisme peut en effet obliger l’assureur de votre choix à souscrire un contrat pour une formule au tiers.

Trouver une assurance pas chère : comment faire ?

Aujourd’hui, il existe plusieurs solutions à envisager afin de réduire le montant de l’assurance auto pour jeune conducteur. Si vous avez obtenu le permis dans le cadre d’une AC (conduite accompagnée), sachez que vous bénéficierez automatiquement d’une réduction de 50 % sur les surprimes appliquées par les compagnies dès votre première année.

Plusieurs assureurs proposent également aux chauffeurs de moins de 25 ans des offres qui leur permettent de profiter d’une réduction sur les cotisations. Pour votre première auto, il n’est pas nécessaire de choisir un modèle dernier cri. Le temps de vous habituer, il est recommandé d’assurer une voiture de faible valeur. Une citadine de seconde main peut par exemple faire l’affaire puisqu’il faudra simplement souscrire une formule au tiers. Vous limitez par conséquent les frais et évitez les refus.

Pour finir, misez sur une assurance auto au kilomètre si vous conduisez rarement. Ainsi, le montant des cotisations sera modulable selon les trajets réalisés. Avant de signer un contrat d’assurance, il est primordial de comparer les tarifs pour dénicher la meilleure offre. Utilisez un comparateur d’assurance en ligne pour gagner du temps.