Le bilan est un élément de l’analyse financière de l’entreprise. Il est préparé à la fois par les entreprises existantes et par les personnes qui démarrent leur activité commerciale. Le bilan est un état des actifs et passifs de l’entreprise. Les actifs sont la propriété de l’entreprise, tandis que les passifs sont les sources de son financement, c’est-à-dire les fonds pour lesquels le bien a été acheté.

Qu’est-ce qu’un bilan ?

Le bilan est une image de la situation financière actuelle de l’entreprise. Il s’agit d’une déclaration de propriété de l’entreprise, c’est-à-dire des actifs et des passifs. C’est la source de données pour toute analyse financière ultérieure. Le principe de base de la construction du bilan est que les actifs correspondent aux passifs. Grâce au bilan, vous pouvez juger de la valeur d’une entreprise à un moment donné. Le bilan est essentiel non seulement pour les propriétaires de l’entreprise, mais aussi pour les investisseurs, car plus la dette est faible sur les actifs, plus l’entreprise est sûre et attractive. Pour le réaliser facilement, rendez-vous sur www.actiumgestion.fr/.

Règles de bilan

Le bilan comptable comprend également des indicateurs montrant le degré de couverture des immobilisations par le capital. Ensuite, vous pouvez distinguer la règle de la balance d’or, ainsi que la règle de la balance d’argent :

–          la règle d’or de l’équilibre : selon elle, les immobilisations de l’entreprise sont couvertes à 100% de fonds propres (actions propres, investisseurs, actionnaires, associés ou actionnaires de l’entreprise) c’est parce que les actifs font partie de la propriété à long terme. Par conséquent, ils se caractérisent par un faible rythme d’évolution de la trésorerie, qui devrait être financée par des fonds donnés sur une longue période,

–          règle du bilan argent : selon cette règle, il est important que le capital constant de l’entreprise soit égal ou supérieur aux immobilisations. Le capital fixe doit être compris comme un capital social augmenté de passifs à long terme. Plus la valeur du capital permanent est élevée, plus l’activité est libre et indépendante. En règle générale, les immobilisations doivent être financées par des fonds propres au moins en deux tiers. Cependant, ce principe n’est pas applicable à tous les types d’entreprises.

Les deux règles montrent qu’il est particulièrement important que les immobilisations soient financées avec le capital stable de l’entreprise.

Quelles sont les règles de préparation?

Afin que le bilan établi soit conforme à la réglementation applicable en comptabilité, certaines règles complémentaires doivent être respectées. Ensuite, on peut distinguer le principe :

–          comptabilité d’exercice : conformément à ce principe, tous les revenus générés et les coûts de l’entité liés à l’obtention de revenus liés à un exercice donné (quelle que soit la date de remboursement), doivent être enregistrés dans les livres comptables,

–          proportionnalité : l’entité comptabilise en actifs ou passifs tous les produits et coûts pour une période de reporting donnée qui n’ont pas encore été encourus,

–          prudence : l’entité évalue les actifs et les passifs en fonction des coûts réels encourus pour leur acquisition (production). Il est important d’inclure dans le résultat financier, quel qu’en soit le montant, une diminution de la valeur d’utilité ou d’échange d’actifs, prenant également en compte les amortissements ; uniquement certains autres produits d’exploitation et gains extraordinaires ; toutes les autres charges d’exploitation et pertes extraordinaires encourues ; les provisions pour risques / pertes / effets connus d’autres événements,

–          interdiction d’indemnisation : la valeur des actifs et passifs individuels ainsi que les revenus et les coûts connexes, ainsi que les gains et pertes extraordinaires sont déterminés séparément – ils ne doivent pas être indemnisés,

–          continuité d’exploitation : on suppose que l’entité poursuivra ses activités commerciales dans un avenir prévisible et dans une mesure inchangée, sans être mise en liquidation ou en faillite. La seule exception est lorsque cela est nécessaire en raison du statut factuel ou juridique. Si elle ne va pas continuer à fonctionner, l’entité évalue les actifs aux prix de réalisation nets. Cependant, ils ne peuvent excéder la valeur du prix d’achat ou des coûts de production diminués de l’amortissement / dépréciation courant, ainsi que des radiations dues à une perte de valeur permanente.

L’importance du bilan pour l’entreprise

Grâce au bilan, vous pouvez apprendre la structure du capital d’une entreprise spécifique. En d’autres termes, ce document permet d’obtenir des informations dans quelle mesure l’entreprise utilise les capitaux propres et quel pourcentage des capitaux propres est une dette (à court et à long terme). Ces données sont importantes à la fois pour l’entreprise elle-même et pour les destinataires externes analysant la situation financière de l’entreprise. Le bilan peut être un document compliqué et très simple à préparer. Le degré de difficulté dépend principalement de la taille de l’entreprise et de sa forme juridique. Le bilan d’une entreprise individuelle est assez différent et ce document préparé par une société cotée est complètement différent. Quelle que soit l’entreprise que vous dirigez, tôt ou tard, vous découvrirez qu’il s’agit d’un document important.